Messires Hendrix, Silverstein et Hasselblad

Cliquez pour lire l'article !

Exposition Jimi Hendrix par Donald Silverstein “Can you see me” à la Galerie Stardust jusque fin août

Il n’est pas dans mes habitudes, et vous m’en voyez confuse, de parler ici de galeries ; j’en changerai peut-être après la courte mais très agréable visite à la Galerie Stardust. Je l’avoue je ne suis pas venue pour le photographe, Donald Silverstein, mais pour mon idole, celui dont les posters ont décoré les murs de ma chambre d’ado, le beau, le formidable, le génial Jimi Hendrix. Il faut dire que c’est lui la star, lui et ses acolytes de l’Experience, sublimés par un oeil aiguisé et un appareil  photo merveilleux (Hasselblad pour les curieux).

Les photos sont belles, touchantes car toute la série est là et on y voit Hendrix au naturel, un peu comme cette photo volée de Marilyn Monroe par Richard Avedon. Tout fonctionne. Le sujet, le moment, et le noir et blanc, le vrai noir et blanc comme le numérique n’en fera jamais. On pourrait regretter le manque d’information sur ce photographe américain pourtant décoré, mais c’est le prix à payer quand il n’y a pas beaucoup de place, et une galerie n’est pas un musée. Heureusement, une gentille dame répondra à vos questions et vous donnera peut-être un poster s’il en reste (il y a encore des paillettes dans mes yeux, parce que oui, il y a une photo de Hendrix dessus). L’exposition devait se terminer le 31 juillet mais est prolongée jusque fin août, après quoi Jimi laissera place aux délicieusement scandaleux Sex Pistols.

image (2)

image (3)