Et le luminaire fut

Exposition Que la lumière soit ! à la Fondation EDF jusqu’au 31 août 2014

C’est une courte mais jolie ode au luminaire qui prend place à la fondation EDF en ce moment. J’y suis passée dans le cadre des d’days (jusqu’à ce soir, courez-y !) et je ne l’ai pas regretté. C’est seulement ma deuxième visite à l’espace EDF (après l’exposition Sept fois plus à l’ouest de Yann Kersalé en 2012) donc je ne peux pas encore me faire une véritable idée de ce lieu d’exposition, cependant j’ai été de nouveau conquise par l’engagement des commissaires et des scénographes pour communiquer au grand public le lien inébranlable qui existe entre les avancées scientifiques et le design. L’exposition retrace l’influence de la lumière artificielle et de son acteur, le luminaire, sur notre société, son pouvoir et son aspect indispensable qui a transformé notre manière de vivre et de travailler. C’est une série de belles inventions et de belles installations qui s’offre à nous, couplées d’une scénographie certes légèrement trop ambitieuse par moment mais toutefois très appréciable. Les légères incohérences sont le résultat d’une apparente volonté de satisfaire le plus grand nombre, ce qui ne peut être répréhensible. C’est quand même compliqué de lire les cartels avec tous ces résidus de lumières dans les yeux ! Heureusement qu’ils sont plus digestes qu’à l’Orangerie.

Quoiqu’il en soit, c’est un vrai plaisir à voir et c’est très stimulant créativement parlant. Mention spéciale pour  l’émouvant court métrage en stop motion de Juan Pablo Zaramella, qui nous fait rêver et sourire dans un univers décalé à la Michel Gondry. À voir sur place ! L’entrée est gratuite, alors profitez-en !


lumi-2    5d9600facd1dfaf7d84ea81de3d193b0

ZAMARELLA Juan Pablo, Luminaris (stop motion), 2011      MAURER Ingo, Flying flames, 2013